Sécurité

INFLUENZA AVIAIRE

Face à une situation épidémiologique qui s’aggrave, la France passe en niveau de risque « élevé ». 

Influenza aviaire : les mesures de biosécurité pour les opérateurs professionnels et les particuliers | Ministère de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire

Le nombre de foyers d’influenza aviaire hautement pathogène continue à progresser ces dernières semaines en France et en Europe. Face à cette situation, Marc FESNEAU, ministre de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire, a pris la décision de relever le niveau de risque épizootique vis-à-vis de l’influenza aviaire de « modéré » à « élevé » sur le territoire métropolitain. Les mesures de préventions sont renforcées pour protéger les élevages. 

A la date du 8 novembre, 49 foyers en élevage sont confirmés en Frances, les cas de basse-cour  et dans la faune sauvage sont également nombreux et en augmentation. Dans un contexte marqué par une persistance inédite du virus dans l’environnement et une forte activité migratoire d’oiseaux sauvages, il est essentiel de renforcer les mesures de préventions pour éviter la contamination des élevages de volailles.

  •  En élevage : mise à l’abri de toutes les volailles sur tout le territoire métropolitain, interdiction de rassemblements de volailles, obligation de bâcher les camions transportant des palmipèdes de plus de 3 jours. 
  • Pour les activités cynégétiques (chasse) : autorisation de transport et utilisation d’appelants pour les détenteurs de catégorie 1 uniquement (détenteurs avec moins de 15 appelants), mouvements des gibiers à plumes soumis à conditions (examen clinique, dépistage virologique anatidés), remise en nature du gibier à plumes anatidés interdite.  
  • Pour les pigeons voyageurs : interdiction des compétitions de pigeons voyageurs au départ ou à l’arrivée de la France jusqu’au 31 mars. 

Pour tous les acteurs de la filière, il s’agit de renforcer la vigilance et de veiller à l’application la plus stricte des mesures de biosécurité pour empêcher le virus d’entrer dans les élevages et éviter sa diffusion entre élevages. Les mêmes recommandations s’adressent aux particuliers détenteurs d’oiseaux de basse-cour et d’ornement. 

Les services départementaux seront amenés à réaliser des contrôles sur le respect des mesures applicables du fait de l’élévation du niveau de risque. Une réduction des indemnisations en cas de non-respect par les éleveurs des règles en vigueur sera également mise en œuvre. 

Ce relèvement du niveau de risque a été décidé après consultation de l’ANSES et de l’Office français de la biodiversité (OFB) qui ont observé des flux actifs d’oiseaux migrateurs et un nombre de foyers inhabituellement élevé pour la période. il a fait l’objet d’une information préalable des parties prenantes. 

En accord avec le plan d’action du 29 juillet, le ministère de l’Agriculture et de la souveraineté alimentaire ainsi que ses services sont pleinement engagés aux côtés des acteurs professionnels dans la lutte contre l’influenza aviaire. 

RAPPEL : la consommation de viande, de foie gras et d’oeufs – et plus généralement de tout produit alimentaire à base de volaille – ne présente aucun risque pour l’Homme.

Toute mortalité animale d’oiseaux d’élevage ou domestiques doit être transmise sans délai à la DDPP (mél : ddpp@seine-maritime.gouv.fr)

 

 

FRELON ASIATIQUE

Avec le printemps, certaines espèces invasives font leur retour. C’est le cas du frelon asiatique. Cette espèce s’attaque aux vergers et aux abeilles notamment. Il peut être dangereux pour l’homme s’ il se sent agressé.

Si vous constatez la présence d’un nid de frelons asiatiques dans votre propriété, les entreprises agréées pour la destruction sont accessibles sur le site internet : Intervenants (frelonsasiatiques76.fr) ou au  numéro suivant : 02.77.64.57.76.

 

 

 

RISQUES MAJEURS, UN DISPOSITIF POUR MA SÉCURITÉ

 Afin d’assurer au mieux votre sécurité face aux événements naturels et technologiques pouvant survenir sur notre territoire, la Communauté urbaine Le Havre Seine Métropole se dote d’un nouveau dispositif d’alerte, multicanal, pour l’ensemble de ses 54 communes : le dispositif Risques majeurs.

En complément du dispositif Sirène présent dans 35 communes, ce nouvel outil, opérationnel dès mai 2021, vise à vous prévenir au travers de l’envoi de campagnes d’alerte et vous informer le plus rapidement possible du risque auquel vous êtes exposé en utilisant plusieurs vecteurs de communication (sms, mail, message vocal…).

En vous inscrivant au dispositif Risques majeurs, vous cultivez les bons réflexes et devenez acteur de votre sécurité !

 Pour quels risques, ce dispositif peut-il être activé ?

  • Risques naturels Inondation, tempête, orage, submersion marine, viabilité hivernale, canicule/grand froid, mouvement de terrain…
  • Risques technologiques Accident industriel, transport de matières dangereuses, nucléaire…
  • Risques sanitaires Pollution réseau d’eau potable, pollution environnementale, pandémie…
  • Risques pyrotechniques Déminage
  • Risques cyber Cyberattaque
  • Risques terroristes Opération de police
  • Déclenchement de sirènes Intempestif, réel
  • Gestion de crise Déclenchement du plan communal de sauvegarde…
  • Exercices

POUR ÊTRE DESTINATAIRE DES CAMPAGNES D’ALERTE

1 / Je m’inscris sur https://inscription.cedralis.com/Saint-Martin-du-Manoir  , ou dans ma mairie. Mon identifiant et mon mot de passe me donnent accès à la plateforme sécurisée pour compléter, modifier ou supprimer mes données.

2/ Je reçois les alertes en temps réel n’importe où, n’importe quand.

En cas d’événement, je reçois dans les plus brefs délais une alerte par sms, message vocal ou par mail. Chaque campagne d’alerte et d’information est envoyée en simultané ou en cascade sur toutes mes coordonnées selon la nature du risque.

3/ J’adopte les bons réflexes grâce aux éventuelles consignes reçues avec l’alerte. En fonction du type d’alerte ou de risque, je suis informé de l’évolution de la situation, des mesures prises par les autorités et des recommandations.

Une campagne d’alerte peut ainsi comprendre 3 messages successifs : l’alerte et les consignes, l’évolution de la situation et d’éventuelles nouvelles consignes, enfin la fin de l’alerte.Chaque campagne est envoyée par l’autorité compétente en matière d’alerte, selon le périmètre et l’étendue du risque : la mairie, la préfecture ou la communauté urbaine.

Plaquette PPI

Plan Particulier d'Intervention

Plaquette éditée par l’ORMES (Observatoire des Risques Majeurs de l’Estuaire de la Seine)

Document d'Information Communale sur les Risques Majeurs

Le DICRIM (Document d’Information Communale sur les Risques Majeurs) élaboré pour la commune de Saint-Martin-du-Manoir